Shop Mobile More Submit  Join Login
About Literature / Professional Core Member No-ShadowOther/Iceland Groups :iconnotreforteressebrule: NotreForteresseBrule
OurFortressIsBurning
Recent Activity
Deviant for 7 Years
6 Month Core Membership
Statistics 705 Deviations 44,321 Comments 122,914 Pageviews

Newest Deviations

Literature
Elegie du loin-noir
Élégie du loin-noir


Il y a des ombres il y a des arbres
calqués sur les contours de la lampe nouvelle
le soir au cœur venu autour la forêt grise quelque chose
longe la lumière
une coulée d’oiseaux
 
fondus
 
les mots veineux comme des couteaux
repoussent la page
qui s’éteint
pétrifiée
 
orfroi vide vers
 
des portes de bronze loquées loin-noir
terrées plus que dessous la nuit arborant leurs béances
la même mer mange la foudre
la même route plonge aux glacis
 
l’oiseleur sagace guette épais ton pas gourd de blessures
engeance minérale vouée aux rets sonores
malice des placards - malice -
 
Nec se Celare tenebris
 
si tu savais l’autre chemin lissé d’air et d’espace
à rallumer tes ailes à brasser les épices à goûter le sel rose on peut y voir
le haut ciel
pelé de miel
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 7 16
Literature
Haiku
Des mots qui s’amoncellent
à la fenêtre
- pluie de printemps
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 7 14
Literature
Poien #1 (revue)
Où nos ombres s’épousent
 
Stéphane Bataillon
 
Éditions Bruno Doucey, 2016 (nouvelle édition augmentée)
 
Le recueil dont il est aujourd’hui question a initialement paru en 2010. Une nouvelle édition, agrémentée de proses poétiques et d’une postface, a vu le jour en 2016. Stéphane Bataillon livre des poèmes de deuil, de résilience et de souvenirs (le recueil est sous-titré « Vivre l’absence »). Suite à la perte de celle qu’il aimait, disparue trop jeune (aucun autre renseignement n’est fourni, ce qui est appréciable), Bataillon offre une œuvre nostalgique, sans affect outrancier, qui tend à dépasser le pur néant de la perte pour tenter de vivre cette absence et de l’inscrire dans le tissu du réel :
 
 
Rien n’est à préserver
et rien n’est à
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 5 24
Literature
Jesuisbienassezgrandpourouvrirundictionnaire
Je t’ai confié frêle une bulle. Je n’en possède guerre :
toutes éclatent au matin
cassées de ressac sec criblées noires d’abysses celle qui surnageait
miroitait toi et moi quelques traits de lumière
dans un air libre et bleu délivré de la
vitre
 
Je t’ai confié ténu ce souffle entrelacé de traces et de signes -
tu les avais requis.
Ne le tue pas de re
tenue et de renvois autres que ceux purs de tes mots.
 
J’irai lire ce qu’en pense ton ancien professeur si jamais son avis
m’intéresse plus que le tien.
J’irai sur Wikipédia
c’est très très intéressant on fait de beaux exposés avec Wikipédia
manque de Poe
ils se ressemblent tous avec Wikipédia
 
Ton cœur est bien plus beau
laisse faire le silence
même en deux
laisse faire
mots
laisse
 
 
 
 Fr
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 6 20
Literature
Etiam periere ruinae
que veux-tu de moi
l’avancée blanche des pôles
ou l’angle
     mort
du papier défendu quand la lumière
frappe à vide
 
 - pinceau d’abstinence
pure -
 
que veux-tu de moi
les bouquets de l’absence tout
l’air de la distance
le confort de l’abyme la
mort bleue de la rime
 
veux-tu de ces palais gelés dans leur cruauté pure de signe
la craie et l’horizon
la surface des nuits dessillée à la hache
et que s’encrent nos êtres à la lisière des crêtes
 
que veux-tu de moi
antemuse de neige jetée aux giclures de l’aurore
là-bas faibles lèvent des
parfums de terre nue sans même un premier mort
te voici re-venue à hanter boréale la liturgie des coutelas
vampire d’espace et de buée crue
 
que veux-tu de moi
quand je me déplie c’est que je me déploie
la vitre ne me
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 11 18
Literature
Anamnesis
tel requin se glisse
à ce qui sourde au loin
abysses autophages
en silence près la faille élastiques
les cadavres
dodelinent
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 5 44
Literature
Aqua et igne interdictus
reine du soir enveloppée d’oiseaux
 
ton visage incurvait l’oubliette
 
au couchant chaud de la pierre
 
maintenant
 
avec dans le sang toutes les mers éteintes
 
tu restes seule
 
ensevelie de silence

Frantz, 22 - 29 avril 2017
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 10 19
Literature
Omne ignotum
Si jamais à minuit tu pouvais
surgir telle
 
la matière noire
 
entremêlant ta voix aux
simplicités de l’ombre
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 11 24
Literature
Hagakure
Dichotomie nette
angle pur des coupes claires
- lucidité du sabre
Frantz, 12/04/2017
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 8 28
GOD OBLIVION by Exnihilo-nihil GOD OBLIVION :iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 12 13
Literature
Meditation de la perte (en son essence)
Le temps ruisselle sur les roches et son bruit clair
- celui de l’éclatement - nous appartient.
Qu’il faille se heurter pour se savoir abyme était la condition de l’enchevêtrement,
de la conscience, filet léger d’air et d’écume ;
et je pense à ce temps où nous étions encore
inconnus l’un à l’autre,
comme un néant de ne pas te nommer avant même
l’éveil pur de ton être.
 
Toutes les traces sont sable et eau.
 
Nos cris dévalent l’horizon : deux dons liquides
résolus à mourir au point pur de la courbe.
 
Et c’est précisément là, à cet instant précis, ici, maintenant,
qu’apparaît quelque chose, confusément, dans la lumière, quand nos cris, au pur point de la courbe, s’enfoncent dans la roche, se connaissent, se modulent, s’accordent, comme deux beaux
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 7 8
Bapak Obama by Exnihilo-nihil Bapak Obama :iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 3 6
Literature
Aux marches longues de la brume
J’ai demandé au feu avant de le quitter
le chemin clair du soir
d’un cœur crépitant l’or et le fer de la forge.
Je vais à toi ainsi hors des destins
vierge de torche
amour de glace pure et de neige nouvelle !
Tu te tiens sur la crête pétrie d’horizon rauque
nordicité de fleur rouge
foudroyant les hivers aux marches longues de la brume ;
pour apaiser ta fièvre attrape entre tes mains ce galet frais de givre
il est de la couleur des océans blessés.
 
Broderas-tu notre jour plein de feuillages et d’épopées
bruissant à bras-le-corps le fracas des auspices ?
 
Avant que la Nuit ne nous perce de ses incantations avant
la grande Nuit éteinte aux pieds érébéens
je viens mendier le vide, l’azur et le poème
au miroir oublié de ta bouche
ô toi ma pureté d’étoile
ô toi ma pureté
d’écume
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 10 15
Literature
Mourir la fleur
Cette année je ne suis pas allé
poser de fleurs sur ta tombe. Ce n’est pas qu’il faisait froid
ou qu’il pleuvait ou que j’oubliais
ce granit éclaté d’or gris et de ciel grave
- non.
C’est que cela ne sert à rien, des fleurs mortes mourant au-dessus de tes cendres.
Comme mes larmes flottant devant ton corps morne, enserrées dans le
blanc des limbes et des infirmières.
 
Que ne t’ai-je rendue au vent au lieu de creuser ta fosse,
sans doute serais-tu à voguer dans le vague d’une rose ;
et peut-être mâcherais-je moins de cailloux.
Frantz, janvier 2017
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 16 28
Literature
Passage
La courbe bleue d'une étoile
le souvenir
de ton passage
The blue curve of a star
a remembrance
of your passage

Frantz, 27/01/2017
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 13 2
Literature
Enclave
Dans mon ordinateur, cette photographie
cette photo de nous déjà ancienne
comme le monde.
La route est derrière.
Nous sommes côte-à-côte enclavés de montagnes.
Le grand ciel gris développe nos yeux bleus
et ce torrent de feu vivace : ta chevelure brassée d’un châle léger.
Ta tête repose calme sur mon épaule. Nous regardons dans la même direction.
Nous sourions - tu es si belle en cet instant.
Je sais encore ton odeur de ce jour-là : fleurs blanches, pierre mouillée, tabac tiède ;
je sais encore ta voix de ce jour-là,
je sais encore le son de ton sourire : il s'étendait jusqu’à
la courbe souple de tes seins.
 
Dans mon ordinateur, cette photographie
cette photographie sans aucune épaisseur ni substance ni vide
Je suis allé l’imprimer
sur du papier glacé.
 
 
Frantz, janvier 2017.
:iconExnihilo-nihil:Exnihilo-nihil
:iconexnihilo-nihil:Exnihilo-nihil 21 43

GIFT FOR FRIENDS

:iconfigueline::iconpsychasthenique::iconhalcyonshores::iconwordeea::iconamanda-graham::iconthelunalily::icondameodessa::iconshebledgreenink::iconnahuask::iconalittlebitdreamer::iconunspecifiedunknown::iconnaikki:


SONNET D'UNE NUIT DE MORTSonnnet d'une nuit de mort
À ma chère France...
Lune
Luit,
Brune
Fuit !
Une
Nuit,
Rune
Nuit.
Orne
Morne
Plut...
Forte
Plus
Morte.
Frantz, June 2012
L'OMBRE I - SHADOW I (+ audio reading)
(English adaptation below) version audio ici
Pour Neura
L'ombre I
Quand vous verrais-je au sortir des songes et des tombes il ne reste que des lisières
Frangées d'or et d'herbe coupez vos désirs d'au-delà lorsque l'écume affolée efface la tempête et
Si vos yeux glacés sur mes mains stupéfaites j'aurai voulu vos chants sous des feux de
Tambours et l'ombre de vos danses enroulée sur mes cuisses un éclat de vermeil la
Ménade mâchant le coeur de nos combats des tonnes de serpents silencieux sur le sol et la crête
Des dunes rayée d'horizon morne votre bouche à la lune reste la nuit vacante et mes rêves
Blanchis l'automne est déjà là dans les pétales fauves et les pleurs oubliés
Frantz, octobre 2011
...............................................................................................................................................................
For Neura
Shadow I
When will I s
GODS OR RAVENS - LES DIEUX OU LES CORBEAUXShe swallowed her words
in the darkness of a bare
prison of stone.
She summoned the lilies
in the air, heavy
with evening.
Whitened by foam
the edges of her dress
thorn torn, from digging with
her hands into the sky’s eternity,
the tomb that the sea
- the sea.. – refused her,
she hurried to the steep shores, alight
with golden blue, dawn-hued,
and the hollow of her heart
- vacuous ether between gods and ravens -
thwarted by suicide,
turned to the North;
a ship
the wind
and the Ocean at night.
French original version
Elle mâchait ses mots dans la pénombre d'une prison nue de pierre elle appelait les lys dans l'air long du soir blanchie d'écume aux rebords de sa robe égratignée de roses jusqu'à creuser à main nue dans l'éternité du ciel le tombeau que la mer refusait la mer elle accourait aux rives accores éclair d'or bleu ourlé d'aurore et le creux des cœurs dans un vide d'éther entre les Dieux et les corbeaux déçue de suicide elle scanda le Nord un navire et le vent et
DEAD GREEN
My spring died in your eyes
Frantz, february 7, 2012
GHOSTEDTo Mandy
Ghosted
What are you feeling
From thy emerald's ramparts
Ghosted by the mist
Frantz, June 2012
UN MILLIER DE PETALES - A THOUSAND PETALSJe t'offre la pluie
Pluie douce de pétales
Pétales de roses
Et sur ton perron
Perron de lune et de lys
Lys pâle fleur noble
Je suis là ce soir
Ce soir je t'offre un déluge
- Déluge de roses.
I offer you the rain
Rain of soft petals
Petals of roses
And on your perron
Perron of the moon and lily
Lily flower pale and noble
I'm here tonight
Tonight I offer you a deluge
- Deluge of roses.

Frantz,  January, 19,  2011.
AU-DELA - BEYONDFree English adaptation below
                                       À Dame Odessa
Au-delà
Sombre au-delà de la mer morne
Frantz, avril 2012
.........................................................................................
                                     For Dame Odessa
Beyond
Sinking beyond the bleak black sea
Frantz, april 2012.
COMPTINE DE CIELComptine de Ciel
Pour Asyia
Nous l'avions trouvée
Au fond d'un cratère
Au sein de la terre
Sombre, épouvantée
J'eusse voulu être
Ce qui lui manquait
Ami ou laquais
L'encre de sa lettre
Grimpant à l'échelle
Ne parlant jamais
Dans le ciel mauvais
Cherchant ses deux ailes
Déesse de pierre
Elle murmura
« Bien. La mort m'aura
Si je reste », fière
Ne voulant l'entendre
Malgré ses pleurs froids
Je me tins là, coi
Inutile et tendre
Aussi l'emmenais-je
Sur le plus haut pic
Elle cria « chic »
En voyant la neige
Et j'ai ressenti
Quelque grand frisson
Le ciel, sa maison
Me l'avait repris
Frantz, juillet 2012
"Ciel" est un personnage créé par Asyia - "Ciel" is a caracter created by Asyia
SHIROI HA - A FUNERAL (poetry) by Exnihilo-nihil UNE SOURCEElle rêve un peu
sous les étoiles éteintes
une source chante
Frantz, octobre 2012
The aether weaverOn the web there is
a young fairy
transforming words
into moon
fragments
Sur la toile il y a
une jeune fée
qui transforme les mots
en éclats de
lune

Frantz, april 2013 / Happy birthday Zean :rose:
.diaspora c0smique. (poesie + audio) by Exnihilo-nihil

Visitors

:iconmehgumi:
mehgumi
Jun 23, 2017
1:16 pm
:icondelabrunante:
DeLaBrunante
Jun 23, 2017
12:17 am
:icontirasunil:
tirasunil
Jun 22, 2017
6:15 pm
:icondeniscargo:
Deniscargo
Jun 22, 2017
12:49 pm
:icontheredheartrebel:
TheRedHeartRebel
Jun 15, 2017
9:03 am

Journal History

Intéressés par des articles courts sur les nouveautés poétiques ? (En français, pas fou) 

84%
21 deviants said Oui
16%
4 deviants said Non

Exnihilo #9 Features

Journal Entry: Fri May 19, 2017, 1:32 PM



NIHIL FEATURES







Icy Waterfall by Pajunen

nothing by MWeiss-Art

Dark water by laura-makabresku

Your last kiss hurt like this II by Econita

We are dying under the roots by NatalieVing



s o l i c i t u d e by TheComtesse



Consumed by Inextremiss

In mir brennt das Schweigen by AnjaMillen

I will describe my eyes by AnjaMillen

Pere Lachaise - 28 by Tenebrae76


DARK GODDES by immanuel

The Death of the Moth by CameliaBaican

Catcher of dead birds II by MariaPetrova

Dieweg VII by Herculanum

Passage interdit by Herculanum

Untitled by IrinaJoanne





L'Oublie by Leoncio-Harmr


Slender Harvest by tohdraws




this wayI see you coming
when the wind is
heard in the leaves
I feel your presence
on the path
to here


bladespaceand if i was to
fence
with the human condition to
      prove what it’s worth
who would stand alongside
to judge
each
touch
and if each flick would
align stars
constellating across
the chest, and each lunge would
      (frame by frame)
fraction the blades-width between
myself and
mortality, would i then be
irreversibly immortal
and would we ever truly
touch, if the boundaries of particles can be
defined as space then my aren’t we
      galaxies apart, emotionality
      and i
and at the end of the bout
would our footwork not mark our
styles, design us
      by the nature of our
             elegantly moving
soles
bladework isn’t handy but wristy
and while the foil feels
light in my grasp, i feel heavy
     knowing the epee thrusts to wound
      and the sabre slashes to weaken
      and i, the foil, will lunge t


cruorI’m newly
sweltering with love
for it,
that gore so
tenacious
and hardy with life,
so purple and vivid
and livid
with it.
rushing
through its conduits
syrup-sweet and viscid.
a fixed violet strain
neither stain nor contagion
but the very innermost
guts
of the thing—
the thick, dark,
sure roots of it.
the bits of it
that shoot and sprout.
the bits of it
I’ve tried to rout.
but blood will out.
and blood will out.
and blood will out
and out
and out.


OuroborosIt began the way it ends and ends as it began,
the wild kingdom has nothing on the savage world of men.
There's no science to the violence,
no cause for cataclysmic silence,
spilling blood not to survive but because they are alive;
when glut with gory glory they grow and thrive.
What ungodly havoc they do wreak
preying on the sick and weak, 
and ever has it been
in the savage world of men. 


vampiricthere's a ravening darkness in me,
my dear -
so strike your match.
hold your light up
to my eyes - singe
my lashes,
let me feed.


InstantEntêtantes odeurs du jasmin de printemps
Fleur de hurlement
« Et des mains claires m'agrippent
Et mes amis me disent, pleins de gaîté »
Que ma folie est blanche et que le ciel est gris
Parfum fruité de l'agonie


N'habite plus a l'adresse indiqueeLes orteils dans le vide, les talons hésitants
Connaissez-vous Madame, la sortie de secours ?
Aidez-moi s'il vous plaît à me sentir vivant
J'aurais tout essayer mais je manque d'amour
Pouvez-vous ressentir le mal qui me ronge ?
Pensez-vous que l'ennui, un jour peut se guérir ?
J'en ai vu des psy-choses pénétrer dans mes songes
A quoi bon bavarder, il faut juste sentir
Oui je lis vos pensées quand vous me regardez
J'y vois tant de dédain et tant d'indifférence
J'étale ma misère devant votre palier
Vous ne comprenez pas ? Ma vie n'a pas de sens
Si dans la retenue je trouvais de l'espoir
J'aurais depuis longtemps changé de fournisseur
Mais je n'existe pas, tout juste dans le noir
Bien plus mort que vivant ! Retour à l'envoyeur !


l etant des etresje suis -
un caribou dans une rivière
la brume sans son aurore
deux amis sur un balcon
le mont-royal sans cimetière
 
un fantôme et sa coquille
le saint-laurent sans sa marée
le vin dans le verre d'hier
la lie que l'on ne boit pas
l'automne dans ses feuilles
la terre sans sa gelée -
et perdue dans mes étants
personne ne m'a trouvée.
- sophie, avril 2017


Amnesyj'ai poli les galets de mes mots
ceux dont la densité écrase les fibres élastiques du coeur
ceux dont la douceur caresse le duveteux des pensées
éclats et fragments dispersés
des os de la mémoire
brisés
pointus
plantés bravement
dans la chair de l'oubli
I polished the pebbles of my words
those whose density crushes the elastic fibers of the heart
those whose sweetness caresses the downy thoughts
fragments and scattered fragments
of the bones of memory
broken
pointed
planted bravely
in the flesh of forgetfulness


La terreurJ'ai du mal à avaler ma salive,
Trop d'amer tue.
J'ai toujours eu peur du noir, et attendre recroquevillé dans ce coffre en bois me terrifie
Autant que le bruit des pas de mon père qui me cherche,
Avec acharnement.
Il dit que ce sont les ordres, que son honneur sera lavé de cette honte, de cette ignominie.
Et ma mère pleure, ma mère crie, des mots d'amour et de folie, des mots de peine indicible.
Il me veut mort, elle me veut près,
Près de sa vie et de sa joue, de son cœur et son esprit.
Je n'ai que dix-sept ans, et à peine un amant.
Je suis un homme, leur enfant.
Il est un homme aussi, mon bel ardent.
Mon père me tue, mon père me tue.
C'en est fini de ma courte vie.
C'était les ordres lui dira-t-il.
Et ici on obéit.


Quelques lignesUn petit join
Avant l'turbin
Un petit verre
Avant l'désert
Un petit rail
Et je déraille
Une petite ligne
C'est mauvais signe
Une petite balle
Et point final


Haiku IIwordless
i fill in the blanks
with roses and thorns
---
muette
je rempli les blancs
de roses et d'épines
-DM, may 6th 2017




:iconfireplz:

kill me baby one more time by emptyredhead



  • Listening to: KARG
  • Reading: Fabienne Courtade
  • Watching: -
  • Playing: -
  • Eating: -
  • Drinking: Wine

deviantID

Exnihilo-nihil's Profile Picture
Exnihilo-nihil
No-Shadow
Artist | Professional | Literature
Iceland
Current Residence: Iceland
Favourite genre of music: Metal - Celtic - Pagan - Classic
Favourite photographer: some in DA
Favourite style of art: Poetry, Photography
Operating System: Mac
MP3 player of choice: IPOD
Favourite cartoon character: Wile E. Coyote
Personal Quote: "On se suicide toujours trop tard." "You always kill yourself too late" - Cioran

Founder of

:iconnotreforteressebrule: poésie francophone / english poetry - photos.

:iconthe-5elements: images and words about the five elements.


Admin in :

:iconfranceofficiel: les francophones de DA - tout médium

:iconfrenchconnexion: les francophones de DA - tout médium

:icondevfr: les francophones de DA - tout medium

:iconpoets-and-warriors: poetry, scars, memories.

:iconminimalit: Micro poetry! An excellent exercise, come!

:iconmulthaiku: Genre-based haikus (horror, scifi, humor...)
Interests

Activity


Shoutbox

SophieDereal:iconsophiedereal:
merci beaucoup , Frantz! :)
Tue Apr 4, 2017, 11:24 AM
BelphegorDeLEsip:iconbelphegordelesip:
Merci pour le fav !
Fri Jun 5, 2015, 11:04 AM
Exnihilo-nihil:iconexnihilo-nihil:
:D
Fri Mar 13, 2015, 11:13 PM
wordeea:iconwordeea:
;) - (je blague plus bas, hein :) )
Mon Feb 9, 2015, 7:22 AM
wordeea:iconwordeea:
mais putainlavacje tu vas l'écouter mon lien , oui ??
Sun Feb 8, 2015, 8:22 PM
Nobody

Groups

Comments


Add a Comment:
 
:iconwordeea:
wordeea Featured By Owner Jun 6, 2017  Hobbyist Writer
merci pour rio coco
Reply
(1 Reply)
:iconcarlosstappev:
CarlosStappev Featured By Owner May 30, 2017
Merci pour la tournée  :)
Reply
(1 Reply)
:icontenebrae76:
Tenebrae76 Featured By Owner May 26, 2017
Merci pour ce nouveau fav'  :blackrose:
Reply
(1 Reply)
:iconsophiedereal:
SophieDereal Featured By Owner May 24, 2017
merci Frantz!
Pixel Rose - Black version 
Reply
(1 Reply)
:iconsylveryfox:
SylveryFox Featured By Owner Edited May 22, 2017  Hobbyist Photographer
Merci pour tous les derniers favs! :#1:
POWAAA
Reply
(1 Reply)
Add a Comment: